Un système économique impossible

Un système économique impossible

UNE HISTOIRE DU PETROLE : Dans une époque lointaine, à l'époque où les océans se formèrent et que la planète connaissait un très fort réchauffement climatique, des milliards d'algues se constituèrent. À leur mort, elles s'accumulèrent au fond des océans. Sous l'effet de la chaleur océanique, les résidus d'algues des fonds marins se transformèrent en hydrocarbures, soit le pétrole et le gaz naturel. Parallèlement, des résidus d'algues rejetés sur la terre ferme, se transformèrent en charbon. Il fallut cinq millions d'années à la nature pour produire ces hydrocarbures que nous consommons aujourd'hui en un an.
  Depuis que le pétrole a été découvert, dans le seconde partie du XIXè siècle, la moitié a déjà été consommée, soit 1000 milliards de barils (et quand on sait que l'homme moderne consomme de plus en plus de pétrole —et ces dernières années, 30 milliards de barils de pétrole ― , le calcul est vite fait : à ce rythme exponentiel, il n'y aura plus de pétrole dans moins de 30 ans).
  Les américains découvrirent de plus en plus de pétrole sur leur territoire, ce qui leur permit de devenir une grande puissance industrielle. Seulement, la production de pétrole, après une quarantaine d'années de forages, commença de baisser, et de façon systématique, jusqu'à ce que les puits de pétrole soient définitivement à sec. À partir des années 40, on ne découvrit aux Etats-Unis pratiquement plus aucune région pétrolifère.
  Au niveau mondial, le phénomène est similaire : à partir des années 60, on découvrit de moins en moins de régions pétrolifères. Ce qui est plus que problématique, car l'homme est extrêmement dépendant du pétrole : outre les carburants automobiles, le pétrole est utilisé dans la fabrication des pneus), dans la construction des routes, dans les objets en plastique, dans l'édification des toits de certaines maisons, dans une partie de la production de l'électricité... La demande en pétrole est de plus en plus importante, au moment où les ressources pétrolifères sont de plus en plus rares... Imaginons un monde dépourvu de pétrole : les routes se détériorent sans pouvoir être renouvelées, le plastique disparaît (donc, les ordinateurs, les télévisions... également, qui dépendent du plastique), les véhicules motorisés disparaissent...

Petrole gaz reserves

LE DEVELOPPEMENT DURABLE ?  On pourrait penser que le développement durable est la solution. Peut-être, mais pour le moment, le développement durable utilise des ressources qui détruisent l'environnement, pour fabriquer des produits qui respectent l'environnement : on est donc en plein paradoxe. Toutefois, si les recherches se poursuivent dans ce sens, il est possible que les énergies renouvelables soient, à terme, utilisées pour fabriquer d'autres énergies renouvelables plus efficaces. Encore faut-il que les états acceptent très vite de subventionner massivement ce genre de recherches...
 
  En tout état de cause, on peut se rendre compte que le problème ne vient pas du manque de ressources naturelles, mais du système économique duquel nous dépendons, qui exige toujours plus de croissance dans la production : si nous voulons produire toujours plus, il nous faut produire toujours plus d'énergie, ce qui ne sera bientôt plus possible et entraînera, fatalement, la mort de notre système économique fondé sur l'obsession de la croissance : en somme, un tel système doit croître ou disparaître. Cette croissance entraîne toutes sortes de conséquences nuisibles :
     1) A l'environnement : désertification, destruction des sols, destruction de la couche d'ozone..., sans compter bien sûr l'épuisement des ressources naturelles en bois, en eau...,
     2) A l'homme : les pesticides... occasionnent de nombreuses maladies mortelles ou non ; grâce à cette croissance, les hommes sont de plus ne plus nombreux, ce qui entraîne une difficulté de plus en plus importante à nourrir tout le monde (près d'un milliard d'individus sont déjà sous-alimentés, et ce chiffre à toutes les chances d'augmenter si rien ne change).

LA SOLUTION ? Que chacun de nous réduise sa consommation en toutes choses, afin de réduire la croissance : réduire la consommation d'électricité, d'eau, de pétrole ; accepter de dépenser plus mais mieux ; acheter le nécessaire, abandonner le superflu...

Informations tirées essentiellement du documentaire « Sans lendemain »

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Nicolas 30/09/2014

Cette article est très intéressant, merci à vous!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×