Antibiotiques pour animaux

 

 

 

 

Un éleveur non-biologique recourt fréquemment aux antibiotiques pour favoriser la croissance de ses animaux. En 2009 en France, ce sont 1067 tonnes d'antibiotiques vétérinaires qui ont été administrés aux animaux d'élevage, soit 12,6% de plus qu'en 1999. Près de la moitié était réservée au cochons ( 44% ), 22% aux volailles et 16% aux bovins. Les 18% restants se partagent entre les chevaux, les lapins, les ovins, les ovins, les caprins, les poissons, et enfin, pour un usage cette fois strictement médical, les chats/chiens.

Ces chiffres toutefois sont tout relatifs, car si l'on tient compte par exemple du fait que le lapin ne représente qu'1,5% de la viande consommée par les français, et qu'en même temps 8% des 1067 tonnes d'antibiotiques consommés en 2009 étaient réservés au seul lapin ( soit plus de 85 tonnes ), on s'aperçoit alors que la quasi totalité des lapins d'élevage ont reçu massivement des antibiotiques.

Les antibiotiques favorisent le développement de bactéries résistantes, et ces « bactéries, nous explique l'Institut de veille sanitaire, peuvent être transmises à l'homme, principalement par l'alimentation. Elles peuvent être rejetées dans l'environnement avec les excréments animaux, être présentes dans l'eau, contaminer la viande lors de l'abattage et se retrouver dans nos assiettes si la température de cuisson est insuffisante pour les détruire. »

Pour la question de l'élevage biologique, notons que la charte de l'agriculture biologique exige que l'éleveur n'administre pas plus de deux fois par an des antibiotiques à ses bêtes, et ce dans un but uniquement médical.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×