3 zones en danger

 

A) Le cercle arctique

 

Le cercle arctique, ou Grand Nord, commence, au niveau européen, au nord des pays scandinaves. L'anthropisation, c'est-à-dire l'influence des actions humaines sur l'environnement, y est forte:

C'est là que se fait un élevage massif des rennes, tant et si bien que le problème se pose d'une destruction des sols et de la raréfaction des pâturages

C'est là encore que se sont implantées des usines qui, en fabriquant du cuivre ou du nickel, rejettent dans l'atmosphère une quantité importante de dioxyde de soufre (SO2), ce qui occasionne la destruction des arbres de la région ou les contamine de certaines maladies génétiques.

Suite à l'explosion de la centrale de Tchernobyl en 1986, ainsi qu'aux essais de bombes nucléaires soviétiques, le nord scandinave a vu se déposer un peu partout une quantité considérable de déchets nucléaires, qu'au demeurant l'on retrouve également en mer de Barentz et près des côtes russes. Très concluant!

 

B) Le Golfe de Guinée

 station-offshore-dans-le-golfeguinee.jpg

 

 

 

 

Station off-shore dans le golfe de Guinée

 

 

 

 

 

 

 

Le Golfe de Guinée renferme une biodiversité extraordinaire. L'on peut noter par exemple que 5 espèces de tortues s'y reproduisent. Ces espèces cependant sont en danger puisque, pour quatre d'entre elles, elles sont chassées pour leurs effets prétendument aphrodisiaques, ou pour les « besoins » de l'artisanat. L'organisation ECOFAC (Ecosystème Forestier d'Afrique Centrale), financé par l'Union Européenne, s'emploie à garantir la protection des tortues marines du Golfe de Guinée. Ajoutons que se développe un écotourisme qui tente tant bien que mal de rééquilibrer la situation écologique dramatique de la Guinée, victime également de la déforestation.                              

Parallèlement à cela (et paradoxalement) pourtant se multiplient les off-shore, puisque la côte guinéenne est riche en hydrocarbures. L'on sait aussi les risques de tremblements de terre que peuvent occasionner ces « usines flottantes » lorsqu'elles sont implantées dans l'épiderme sensible de la Terre.

olivatre-14.png

                                                                                              Tortue olivâtre, espèce menacée 

 

C) L'eau en Extrême-Orien

bangladesh-water-300x225.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Asie offre 70% de l'eau mondiale consommée et consommable par les hommes. Depuis quelques décennies cependant cette quantité a diminué de 50%. En cause notamment la pollution de l'eau. Par exemple 75% de la population du Laos, l'une des plus pauvres du monde, se voit contrainte de consommer une eau insalubre. Le Bangladesh subit le même problème, rencontrant d'énormes difficultés dans son approvisionnement et assainissement en eau. C'est qu'en effet 10% seulement de l'eau (notamment venant de la mousson) est en moyenne récupérée dans ces pays.

Ce problème se rencontre aussi en Afrique et en Amérique du Sud de plus en plus, et les pays « civilisés » comme le Nord américain ou l'Europe semblent être à l'aube d'une raréfaction de l'eau potable, non seulement à cause de la consommation excessive d'eau potable des habitants (180 litres par jour pour un européen, 300 pour un américain), mais aussi parce que l'eau courante se voit de plus en plus saturée de nitrates.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×