Le travail a commencé

Pourquoi les ONG, pourquoi les films écolos s'adressent-ils aux populations? Parce que ce sont les populations, parce que c'est nous qui pouvons changer la face du monde. Si les gouvernements seuls en avaient le pouvoir, les ONG et les cinéastes de l'écologie ne s'adresseraient qu'aux gouvernements.

C'est toujours le peuple qui a détenu le pouvoir, parce que c'est le peuple qui a toujours décidé. A ceux qui demandent: "que peut-on faire, nous, face aux énormes entreprises qui semblent agir comme des rouleaux compresseurs?", je réponds: "tout: nous sommes les conducteurs de ces rouleaux compresseurs, nous sommes l'essence qui les fait rouler. Sans des millions de personnes pour acheter de la malbouffe, pour consommer à outrance le pétrole de la Terre, pour se goinfrer de viandes d'animaux maltraités, les plus grandes entreprises du monde n'existeraient pas. Nous avons le pouvoir. Les entreprises le savent. C'est pourquoi elles tentent de nous allécher avec des publicités pour nous faire acheter n'importe quoi, c'est pourquoi elles diffusent à la télévision des émissions qui nous abrutissent, afin que nous ne réfléchissions pas et que nous puissions sagement nous enfermer dans le modèle bon chic bon genre du consumériste moyen. Mais nous avons le pouvoir:

 

 

2% des eaux territoriales du monde sont protégées

Les parcs naturels couvrent 9 à 13% des continents selon les sources.

La Corée a organisé un reboisement de ses terres, ce qui permet à 65% de sa superficie d'être reboisée.

Le Costa-Rica a défait son armée et investi son argent dans la préservation de son environnement et l'éco-tourisme.

Le Gabon a imposé que ne soit pas coupé sur son territoire plus d'un arbre par hectare.

Les agriculteurs biologiques se multiplient, même s'ils ne représentent que 2 à 3% de la production agricole mondiale.

A Tuvalu, les habitants se mobilisent pour tansformer les excréments de porc en énergie.

En Afrique, un homme offre des mini panneaux solaires pour des dizaines de familles.

En Occident, on recycle de plus en plus. Mais ce n'est qu'un début, le mouvement est encore trop lent.

Certains pêcheurs ne pêchent qu'au rythme de la nature, afin de ne pas épuiser les ressources.

Les panneaux photovoltaïques tapissent de plus en plus les toits des maisons.

Les éoliennes poussent un peu partout.

L'Islande investit dans les énergies issues de la biomasse.

Le Névada a vu le désert tapissé d'immenses panneaux solaires qui pourraient alimenter en énergie tout Las Vegas.

... et toutes les ONG qui permettent à quelques uns de survivre à la famine, à la guerre, aux catastrophes naturelles, et qui tentent de sauver les espèces animales et végétales de l'infantile folie des hommes.

 

Personne n'est seul. Des hommes et des femmes tentent déjà de préserver l'environnement. Mais ils sont encore trop peu nombreux pour que leurs efforts puissent éviter une catastrophe écologique irréversible, parce qu'il y a beaucoup plus d'hommes et de femmes qui agissent en sens contraire.

 

Il n'y a que deux options: soit nous sommes pour l'environnement et pour l'homme, et dans ce cas, nous prenons nos responsabilités, soit nous sommes contre l'environnement et contre l'homme, et dans ce cas, notre fin est proche.

 

Les pays industrialisés sont de loin les plus pollueurs. Nous qui vivons dans ces pays, nos gestes quotidiens ont un impact plus grand sur l'environnement et sur l'humanité entière que nous serions tentés de le croire, qu'ils soient en faveur ou en défaveur de l'environnement.

Personne n'est seul.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×