Pêche en folie et eaux polluées

Pêche en folie et eaux polluées

 

 

 

PÊCHE INTENSIVE:

Plusieurs centaines de milliards de poissons seraient pêchés chaque année. Sur les 25 000 espèces de poissons recensées, 9000 sont régulièrement attrapées et 7000 sont destinées à la commercialisation. En tout, selon la FAO, 27 à 40 milliards de poissons sont rejetés dans l'océan après avoir été pêchés, généralement morts, blessés ou très affaiblis. Comble de l'absurde, des dizaines de poissons sont transformées en farine pour nourrir les animaux herbivores!

On parle de surpêche quand les prises dépassent la capacité de renouvellement des populations. La surpêche favorise et provoque l'extinction de certaines espèces. C'est pourquoi des moratoires sont imposés sur la pêche de certaines espèces ( le thon rouge, par exemple ). La surpêche concerne 18% de l'ensemble des poissons capturés, et la moitié de l'ensemble des poissons pêchés chaque année serait à la limite d'être surexploitée.

Une fois encore, cela a des implications sur tout l'écosystème. Par exemple, on estime qu'e 1994, 50000 à 100 000 oiseaux de mer piscicoles ( se nourrissant de poissons ) ont disparu.

 

Petite anecdote tristement comique: Le groupe Leclerc a récemment annoncé qu'il allait contribuer à la sauvegarde du thon rouge ( 80% des thons rouges auraient été pêchés ces vingt dernières années, selon les scientifiques ) en ne pêchant que les thons issus de la pêche artisanale ( pêche qui n'oblige les pêcheurs à s'absenter que 24heures au maximum )... avant  d'écrire en tous, tous petits caractères que cette démarche hautement écoogique ne prendrait pas en compte 28 senneurs français ( bâteaux qui capturent les poissons en les encerclant dans un filet, pour une pêche en mer de plusieurs jours ). Ce qu'on ignore, c'est qu'il n'existe que 28 senneurs en France... cf l'article de Greenpeace

Les chiffres

plusieurs centaines de milliards: selon Steve F. Sapontzis, c'est le nombre de poissons pêchés chaque année rien qu'aux Etats-Unis. Nous ne pouvons même pas imaginer le chiffre mondial!

20 à 60: c'est le pourcentage de poissons pêchés qui sont ensuite rejetés à la mer, le plus souvent blessés ou morts, parce qu'ils ne correspondent pas aux espèces ciblées ou parce qu'ils sont trop petits.

75 à 90%: c'est la superficie que la mer d'Aral, entre l'Ouzbékistan et le Kazachstan, a perdue en quelques décennies, parce que les gouvernements de l'époque ont détourné les deux fleuves qui l'alimentaient. En outre, les pesticides déversés dans ces fleuves se sont retrouvés, après assèchement, au contact de l'air, entraînant un taux extrêmement élevé de cancers dans les environs.

1/ 4: c'est le nombre de la population totale des poissons pêchés en mer du nord chaque année.A ce rythme, on a vu disparaître en 20 ans jusqu'à 80% des bancs de poissons. Avant qu'on impose un moratoire sur la pêche au thon rouge, cette espèce avait diminué de 85%.

27: la pisciculture ( élevage de poissons dans des bassins beaucoup trop étroits pour le nombre de poissons présents ) accorde un espace de vie extrêmement restreint aux poissons: imaginez que vous mettiez 27 truites de 30 cm chacune dans votre baignoire. Dans ces conditions insupportables, on assiste souvent à des actes de cannibalisme, ce qui n'existe pas à l'état sauvage. En outre, les poissons d'élevage sont tués généralement avant 2 ans, alors qu'ils peuvent vivre entre 9 et 20 ans.

50: c'est le nombre de tonnes de déchets solides ( comprenant les restes de nourriture, mais aussi les déchets non-alimentaires ) rejetés dans l'océan à chaque voyage par les paquebots de croisère. A cela s'ajoutent 7,5 millions de litres de déchets liquides et 10 000 litres d'eaux grises ( comprenant les eaux issues de laves-vaisselle, de laves-linges... ).

2,4: c'est le chiffre, en milliards, de personnes qui pourraient manquer d'eau potable d'ici à 2025, si nous consommons cette eau au même rythme qu'aujourd'hui ( un européen consomme près de 300 litres d'eau potable par jour, contre 10 à 30 litres d'eau non-potable, non-traitée pour des millions de gens de par le monde ).

750 millions: c'est le nombre de détritus qui remplissent la Méditérannée aujourd'hui. 6 millions de détritus s'ajoutent quotidiennement à ce chiffre.

 8 millions: c'est le nombre de litres de déchets radioactifs rejetés chaque jour par le centre de retraitement de Sellafield ( Grande-Bretagne ) en mer d'Irlande!

1%: c'est la quantité d'eau mondiale qui soit potable pour l'homme, soit 38,3 millions de km3, dont 29,5 millions sont constitués par les glaciers ( moins, à présent que les glaciers fondent les uns après les autres ) et ne sont pas directement utilisables. Restent 8,8 millions de km3, dont la grosse majorité, située dans des réserves souterraines, est plus difficile d'accès. Ainsi, avec l'augmentation croissante de la population mondiale et le gaspillage des réserves d'eau potable, les quelques 1250 km3 d'eau potable ( pouvant être heureusement renouvelés par un processus de cycle hydrologique ) risquent de ne plus pouvoir désaltérer les 10 milliards d'habitants prévus pour très bientôt! ).

1 mètre 60: C'est l'élévation du niveau de la mer depuis les 50 dernières années, suite à la fonte des glaciers. Lers Pays-Bas ont vu par exemple disparaître leurs polders, et risquent de perdre bien davantage à l'avenir.

200: c'est le nombre d'années durant lesquelles les eaux souterraines des chutes d'Iguazu, à la frontière argentino-brésilienne, pourraient abreuver toute l'humanité, à raison de 100 litres d'eau par personne et par jour. Un chiffre qui n'est que modérément rassurant, lorsqu'on sait que la population mondiale croît extrêmement vite ( on estime à 20 milliards le nombre d'êtres humains présents sur Terre dans quelques décennies ) et qu'un occidental moyen consomme entre 200 et 300 litres d'eau par jour ! A ce rythme, ces 200 années risquent d'être réduites à 20 ou 30 ans au plus.

500: c'est le nombre de litres d'eau qu'un simple mégot de cigarette peut polluer, et ce, durant plusieurs années.

30 000 à 60 000: c'est le nombre de litres d'eau nécessaires à la fabrication d'un kilo de viande, soit l'équivalent de 100 à 200 bains! A ce niveau là, mieux vaut devenir végétarien! 

600: c'est le nombre de litres d'eau que consomme en moyenne un canadien chaque jour, contre 137 litres pour un français et 4 à 10 litres pour les habitants d'une région pauvre de Mongolie. Dominique Bourg et Nicolas Hulot rappellent à ce sujet que "nous utilisons annuellement la moitié des ressources d'eau douce disponible, en dégradant sa qualité quand nous la restituons aux écosystèmes" ( in Le Monde, article du 6 avril 2010 )

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×