Technologie: le dieu sacrificateur

 

 

L'orgueil conduit à la faillite, l'arrogance à la ruine ( Saintes Ecritures, Proverbes, 16:18 )

 

La technologie a-t-elle un avenir? La question peut paraître surprenante lorsqu'on observe l'engouement de l'humanité pour les joujous technologiques. Mais l'homme a-t-il la maturité suffisante pour ne pas faire son dieu de la technologie, et se laisser dépasser par elle au point de faire de la puissance technologique son bourreau? Car si la technologie peut être un bienfait, elle peut être aussi le dieu dont les hommes seront le sacrifice.

La découverte de la relativité a donné à l'humanité de créer la bombe atomique et de détruire des villes entières. Elle a permis aussi de manipuler l'énergie nucléaire, sans que pour autant l'homme maîtrise cette énergie ( Tchernobyl et les fuites répétées d'énergies radioactives en témoignent ). Les recherches en bactériologie ont conduit à l'élaboration d'armes bactériologiques. Les OGM, dont on ignore encore les conséquences à plus ou moins long terme, remplissent à notre insu les rayons des supermarchés puisqu'aucune loi n'exige aucun étiquetage sur les produits concernant l'origine OGM ou non desdits produits. Les farines animales, causes de la vache folle et de la maladie de Creutzfeld-Jacob, pourraient bientôt nourrir de nouveau les bovins.

 Dolly, le premier être vivant cloné

Tout ceci a lieu pour des motivations économiques et de pouvoir. Dès qu'il est question d'argent et de pouvoir, l'homme, dans son orgueil insensé, est prêt à toutes les exactions. Parce que, à partir des exigences du sacro-saint principe de la concurrence, ces deux objectifs – l'argent et le pouvoir - impliquent d'aller toujours plus loin dans la production, ils induisent également une négation de l'ordre de la nature: produire plus pour vendre plus ( c'est là que le consommateur joue son rôle, un rôle essentiel, bien qu'il ne s'en rende généralement pas compte ou qu'il refuse d'admettre qu'il est responsable en partie de cette course à l'argent et au pouvoir ) et gagner plus. Gagner plus, quitte à atteindre le point de non-retour, ce point où la nature ne pourra plus nourrir l'homme et où la famine, la misère et conséquemment la guerre pour les ultimes ressources seront monnaie courante.

Alors, à ceux qui veulent rassurer sur les risques relatifs au nucléaire, aux OGM, au clonage et à toutes les découvertes scientifiques dont certaines pourraient représenter un bienfait, je réponds ceci: tant que les objectifs d'enrichissement et de pouvoir primeront le respect de l'ordre de la nature, aucune découverte scientifique ne sera un bienfait pour l'homme, bien au contraire. En courant après l'argent et le pouvoir au point de détruire son environnement, l'homme court après un fantôme. Et ce fantôme le tuera. L'homme est conscient que les ressources en pétrole s'épuisent, pourtant il n'a jamais puisé davantage dans les entrailles de la Terre pour y récolter l'or noir. Les ressources en eau se raréfient monstrueusement, mais les hommes en consomment encore abusivement comme si de rien n'était. L'agriculture chimique se développe à outrance, même si la science a prouvé que les risques pour la santé humaine étaient réels et graves. Oui, vraiment, dès qu'il est question d'argent et de pouvoir, l'homme, dans son orgueil insensé, est prêt à toutes les exactions.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×