Les glaciers

 

Qu'est-ce qu'un glacier? Au-delà d'une certaine altitude ( ce qu'on appelle le gradient thermique ), la neige ne fond plus. Donc, elle s'accumule. La neige accumulée se tasse, s'alourdit, se densifie, produisant un état intermédiaire appelé névé. Le névé continue à se densifier, à se solidifier ( il s'agit de la névéification ). Les couches de neige fraîchement tombées augmentent la pression des couches inférieures et, en quelques années, les couches de neige inférieures, c''est-à-dire le névé, se transforment en glace. Un glacier est né.

On peut trouver des glaciers dans des vallées montagneuses ( = glaciers de vallée ), sur les versants de certaines montagnes ( = glaciers de versants ), sur des sommets ( = calottes glaciaires ), dans des espaces souterrains...

glacier de vallée dans le nord canadien

 

L'écoulement des glaciers: Si un glacier ne s'écoulait pas, les montagnes seraient noyées sous des kilomètres de glace accumulée durant des millions d'années. Un glacier s'écoule lentement ( en moyenne, 150 à 250 mètres/an, soit 50 cm par jour ). On suppose aujourd'hui que l'écoulement d'un glacier est dû aux couches de neige supérieures: en été, ces couches fondent et l'eau liquide ainsi obtenue s'écoulent à travers le névé et atteint les glaces enfouies. Elles s'infiltrent à travers certaines fissures dans les glaces et constitueraient des ruisseaux glaciaires qui permettraient l'écoulement, le glissement des des glaciers. Le réchauffement climatique accroît la quantité de neige fondant à l'état liquide et pourrait accélérer l'écoulement des glaciers.

 

Les périodes glaciaires ( ou glaciations ): Les scientifiques pensent que la Terre subit en alternance des périodes glaciaires et des périodes de réchauffement. On pense par exemple qu'il y a 5000 ans se serait achevée une glaciation. De même, le « petit âge glaciaire » ( selon le terme employé par E. Le Roy Ladurie ) se serait étendu du 16ème siècle au milieu de XIXème. Ce cycle glaciations / réchauffement semble aller dans le sens de l'ordre de la nature, selon lequel le jour et la nuit, les saisons, la veille et le sommeil... alternent. Mais alors, le réchauffement climatique actuel serait-il lié à un phénomène naturel, et n'aurait donc aucun rapport avec les activités humaines?

 

Activités humaines et fonte des glaciers: Les émissions de gaz à effet de serre réchauffent l'atmosphère. C'est un fait indéniable et, dans la mesure où ces émissions modifient la biodiversité, elles doivent être interrompues de toute façon. Le scandale du « climate gate » ne remet pas en question la menace liée au fait d'émettre massivement du CO2, mais seulement le délai imparti à l'homme avant que cette menace ne se matérialise. Le CO2 a une durée de vie d'un siècle dans l'atmosphère. Accumulé jour après jour, il accroît nécessairement l'effet de serre et le réchauffement climatique. Alors, au fond, peu importe si le réchauffement climatique actuel est dû en totalité ou en partie seulement aux activités humaines. Que la fonte des glaciers ( avec toutes les conséquences que cela aura ) se produise dans 10 ans ou dans 500 ans, l'effet sera le même pour l'humanité, qui a donc tout intérêt à interrompre dès à présent ses émissions polluantes.

 

Source: "Glaciers, mémoires de la planète", Sylvain Coutterand et Sylvain Jouty.

Les chiffres:

98% des glaciers dans le monde fondent, certains plus rapidement que d'autres en fonction de la région où ils sont situés.

90km²: c'est la surface du Groenland qui a disparu en 1996. En 2010, il a perdu 210km² supplémentaires.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×