Le requin

 

LA GRANDE HISTOIRE DES REQUINS

 

 Le Silurien

Nous sommes 440 millions d'années dans le passé, au Silurien, durant l'ère primaire du Paléozoïque. La Terre a déjà plus de 4 milliards d'années, et c'est l'on vient de signaler la première extinction de masse ( à noter en passant que la sixième pourrait bien, avec le réchauffement climatique, survenir au XXIème siècle ): 85% des espèces ont disparu et la terre est jonchée de désert sans vie animale, de volcans en éruption et de mers peu profondes qu'habitent des vers, des oursins, des lys de mer, et les premiers animaux doués de mâchoires, lointains ancêtres des requins.

 

Le Dévonien

40 millions d'années plus tard, lors du Dévonien, apparaissent des poissons osseux, ainsi que des poissons cartilagineux, auxquels appartiennent aujourd'hui les requins. Et voici que le premier ancêtre « direct » du requin fait son apparition: le Cladoselache, un animal d'un peu plus d'un mètre de long dont la mâchoire est rattachée à la boîte crânienne, ce qui lui donne une mobilité réduite.

 

 Le Carbonifère

 

Au Carbonifère, il y a plus de 300 millions d'années, des requins, les Hybodontidés, apparaissent qui sont considérés comme le relais entre les requins primitifs et les requins actuels.

 

 Le Permien

Au Permien, il y a 250 millions d'années, la troisième extinction de masse fait disparaître 96% des espèces. Le requin fait partie des 4% des espèces préservées.

 

 Le Jurassique

Au Jurassique, il y a plus de 200 millions d'années, des requins apparaissent qui resteront inchangés jusqu'à nos jours: le requin griset, le requin lézard ou le requin plat-nez, par exemples.

 

 

 

requin griset                                                                         

 

 

                                                                                                                                                         

                                                                                                                                                                              requin lézard

 

A la fin de Crétacé, il y a 65 millions d'années, survient une nouvelle extinction de masse qui conduit à la fameuse disparition des dinosaures. Le requin survit une nouvelle fois, grâce à sa remarquable faculté d'adaptation. Alors que 76% des espèces ont disparu, un requin, l'un des plus grands de tous les temps, domine peu à peu les mers: le Carcharodon Megalodon, long de 13 mètres.

 Carcharodon Megalodon

 

De nos jours, on compte 355 espèces de requins, dont le plus grand et sans doute l'un des moins menacés est le requin baleine, long de 15 mètres. Il est aussi le plus grand poisson du monde.

 

Mammifères, ovipares ou ovovivipares, les requins, selon l'ordre auxquels ils appartiennent, se nourrissent de plancton, de différents poissons ou d'autres requins. Leur taille est généralement comprise entre 1m50 et 4 mètres, très peu de requins excédant les 5 ou 6 mètres. Le grand blanc figure parmi les plus grands requins du monde, mais jouit d'une réputation très surfaite et représente pour l'homme un danger mineur, même s'il faut être prudent bien-sûr.

 

 

La menace humaine:

 

Plusieurs causes menacent les requins:

 

  1. La pollution: les requins sont intoxiqués suite à l'absorption de produits chimiques ( PCB, DDT, DDE...) et de métaux comme le plomb ou le mercure qui sont déversés dans les mers via les cours d'eau.

  2. La pêche industrielle: Les techniques très efficaces de la pêche moderne menacent les populations de requins, qu'ils soient pêchés pour eux-mêmes ou qu'ils s'échouent « par erreur » dans les filets de pêche. Par ailleurs, les ailerons de requin sont consommés très fréquemment, et souvent l'aileron est simplement découpé sur l'animal vivant, avant que ce dernier ne soit rejeté à la mer et agonise dans des douleurs atroces.

  3. La pêche sportive: Des pêcheurs amateurs apprécient de tuer les requins pour rappeler la prétendue supériorité de l'homme sur cet animal légendaire qui alimente depuis longtemps les peurs des hommes.

  4. L'extermination « vindicative »: Suite à quelques rares attaques de requins envers les hommes, attaques elles-mêmes rarement meurtrières, ces derniers ont décidé d'exterminer tous les requins rencontrés dans les endroits où avaient eu lieu les agressions.

  5. Le commerce des produits dérivés: tambours tahitiens, scarificateurs, huiles, trophées en tous genres ( dents, mâchoires, gueules de requins exposées sur les étals des grandes surfaces... ), tout est bon dans le requin!

 

 

Ainsi, le requin, cet animal remarquable qui survécut à plusieurs extinctions de masse, pourrait bien disparaître lors de la toute dernière, celle dont l'homme est à l'origine.

ARTICLES CONNEXES

Disparition des espèces

Pêche et eaux en folie

  

Soury Gérard, Requins en liberté, Nathan, Paris, 2001

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (4)

1. chardin 28/05/2011

Merci pour ce témoignage. Je partage votre sentiment.

2. Yo 27/05/2011

L'homme aura le vaccin quand il comprendra qu'il n'est pas le seul propriaitaire de la planète.
L'argent, et cette suprematie qu'il s'accorde reste et restera cet anti vaccin.
Un chiffre, une phrase :
85% des requins ont été tués en 10ans.
je souffre de lire et de penser à cette phrase, j'en ai le coeur brisé et poings serrés, en 10 ans seulement, pour de la soupe..
j'ai honte de ce que l'homme peut être parfois, tellement honte.
l'homme est un virus

3. chardin 27/05/2011

Sans doute l'est-il devenu à force de vouloir défier la nature. Mais je crois encore qu'il possède en lui le pouvoir de devenir désormais le vaccin contre sa propre bêtise.

4. Yo 26/05/2011

l'homme est un virus

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×