Déforestation

  LES FONCTIONS DES ARBRES:

  • FABRIQUER DE L'OXYGENE:

    Les océans produisent en moyenne 8% de l'oxygène de l'air, et ce chiffre est en baisse à cause des énormes quantités de déchets toxiques lâchés dans les océans et de l'augmentation de leur température provoquée par le réchauffement climatique. Le reste de l'oxygène est fourni par les arbres. La surface des feuilles des arbres ( qui peut atteindre une superficie de 12 000m² pour un arbre ) utilise la lumière du soleil comme énergie pour transformer l'oxyde de carbone en oxygène, qu'elle rejette dans l'atmosphère. C'est le phénomène de photosynthèse, et c'est ainsi que les arbres produisent l'oxygène qui est indispensable à tous les êtres vivants.

    2) DES RACINES POUR POMPER L'EAU:

    Durant toute sa vie, un arbre de la forêt pluviale ( forêts qu'on trouve dans les climats chauds et à humidité permanente ) aspire à travers ses racines 11,4 millions de litres d'eau, qu'il relâche dans l'atmosphère sous forme de vapeur d'eau. Cela permet de maintenir l'humidité de la forêt et la quantité de pluie nécessaire à la vie. Plus on coupe les arbres des forêts pluviales, moins il y a de pluie. On observe à ce jour un processus de désertification de certaines régions fortement déboisées par les industries forestières. Toutes les heures, plus de 10 ha de terres ( soit l'équivalent de plus de 20 terrains de football ) se transforment en désert de manière irrémédiable. A ce rythme, la Terre ressemblera à un immense désert d'ici quelques dizaines d'années, et les forêts d'Amazonie auront totalement disparu!

    Le reboisement ne permet pas de pomper l'eau, car les arbustes de quelques centaines de grammes qui remplacent les vieux et puissants arbres qui ont été abattus sont incapables de drainer les 11,4 millions de litres d'eau de ces derniers. Demandez à un enfant en bas-âge de boire autant qu'un homme en surpoids...

    De plus, la déforestation est responsable de 20% des gaz à effet de serre, soit plus que tous les moyens de transports réunis.

    Enfin, l'idée très répandue aujourd'hui selon laquelle il faut couper des arbres pour aider la nature, car la coupe des gros arbres permettrait une meilleure repousse des petits, est une absurdité. Cette idée s'étend à la faune, et les chasseurs soutiennent qu'il faut tuer des animaux pour éviter la surpopulation. La planète, les forêts et leur faune se sont très bien développées durant 4,5 milliards d'années, avant l'arrivée de l'homme. Les plantes poussaient pour ainsi dire les unes sur les autres sans que cela ne soit jamais un problème ( au contraire ), et les animaux cohabitaient au rythme de la nature. A présent, l'homme arrive, lui qui détruit massivement les forêts, qui détruit sa planète, qui la fait même dévier de son axe, et vient nous dire qu'il est là pour aider la planète! La planète s'en est toujours très bien sortie sans lui. Ce dont la planète a besoin, ce n'est pas de son aide, c'est de son respect. C'est l'homme qui a besoin de l'aide de la planète!

    PHOTOSYNTHESE:

    Le phénomène est assez simple: les feuilles d'une plante absorbent à la fois de la lumière et du gaz carbonique contenu dans l'atmosphère ( le gaz carbonique est composé d'oxygène et de carbone ). La lumière absorbée par la plante provoque une scission entre les atomes de carbone et les atomes d'oxygène. Le carbone est retenu dans la plante pour l'aider à fabriquer des racines, ses tiges, ses feuilles... et l'oxygène est rejeté dans l'atmosphère, permettant ainsi à l'homme et à l'animal de respirer. Il va de soi que si l'on coupe une quantité d'arbres phénoménale ( 80 000 hectares de forêts disparaissent quotidiennement, soit l'équivalent de près d'un terrain de football par seconde ! ), il se produit un appauvrissement considérable de la quantité d'oxygène nécessaire à la vie.

    MASSACRER LA FORET POUR DES HAMBURGERS:

    Chaque année, 15,5 millions d'hectares ( soit plus de la moitié de la superficie de la Belgique ) de forêts sont détruits pour permettre aux vaches destinées à la fabrication de la viande des hamburgers de paître, en remplaçant les zones déforestées par de l'herbe. ( Précisons en outre que les fast-foods sont des pollueurs hors-normes, consommant une quantité phénoménale de matières plastique et de cartons quotidiennement, le tout n'étant pas recyclé, car pour être recyclé, le plastique et le carton ne doivent pas être imprégnés de matières grasses )

    LES NAPPES PHREATIQUES:

    L'eau de pluie s'enfonce dans le sol et assimile alors en grande quantité des minéraux dissous, notamment des sels. Les arbres captent puis rejettent dans l'atmosphère l'humidité située juste au-dessus de ces eaux salines ( les nappes phréatiques ) et utilisent les minéraux pour consolider leurs troncs et leurs branches. Cependant, quand on abat les forêts, les nappes phréatiques remontent à la surface. Quand elles sont à quelques dizaines de mètres de la surface du sol, le système immunitaire des arbres est affaibli, et de ce fait les arbres sont exposés à toutes sortes de maladies, ce qui fragilise énormément la survie de la forêt. Si les nappes phréatiques remontent encore davantage à la surface, les récoltes meurent, et la désertification s'installe.

    LES TRIBUS... TAIRES DE LA FORÊT

    De nombreuses tribus vivent dans les forêts. On en compte plus de 400 en Amérique du Nord, et certainement davantage en Amérique du Sud. Ces tribus vivent uniquement des ressources forestières. La déforestation menace leur culture et leur survie. Les 250 000 Pygmées de la République Démocratique du Congo sont depuis quelques années menacés par la déforestation et vivent dans une extrême pauvreté. Les Kayapo, une des tribus d'Amazonie les plus répandues, sont également menacés, commes des centaines d'espèces végétales et animales, par le massacre des forêts en vue de satisfaire nos moindres désirs ( quelques uns ces objets que nous avons chez nous et qui ne nous sont fondamentalement d'aucune utilité ).

     LA DEFORESTATION ET LE GAZ A EFFET DE SERRE

      Les arbres, selon le phénomène de photosynthèse, rejettent l'oxygène qu'ils reçoivent et emmagazinent le CO2 afin d'assurer leur croisance et leur survie. La coupe abusive des arbres et les quelques 60 000 incendies déclenchés chaque année pour nettoyer au plus vite les terres afin d'être rentable aussi vite que possible, ont pour effet de libérer ce CO2 retenu par les plantes. Le CO2 ainsi libéré dans l'atmophère provoque un effet de serre. Sans compter que l'oxygène libéré par les arbres grâce à la photosynthèse cesse de l'être: plus de CO2 pour moins d'oxygène.

    Actuellement, la déforestation est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre. C'est ainsi que l'Indonésie, pays pourtant peu développé industriellement, se retrouve, avec 2,8 millions d'hectares de forêts qui disparaissent chaque année, en 3ème position des pays les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, derrière la Chine et les Etats-Unis, et devant le brésil, qui est à peu près dans la mêmem situation.

    Les forêts dévastées d'Indonésie sont alors remplacées par des plantations de palmiers à huile, avec entre autres conséquences l'exode progressif des populations humaines locales et la disparition des espèces animales et végétales endémiques ( c'est-à-dire les espèces qui ne se trouvent que dans une région donnée du monde ).

    AGROCARBURANTS: LA FAUSSE-BONNE SOLUTION 

     Les agrocarburants sont les carburants utilisant des végétaux ( comme le colza, la canne à sucre ou la betterave ), et sont censés remplacer les énergies fossiles, dont les ressources, au rythme où nous y puisons, auront totalement disparu d'ici à trente ans.

    A priori écologiques, les agrocarburants semblent une solution idéale. Mais en dehors de leur efficacité limitée, ils présentent de graves dangers pour l'environnement. Une production massive de ce type de carburants implique pour les producteurs un recours à des pratiques agricoles dangereuses ou douteuses ( comme l'introduction d'éléments chimiques ou d'OGM ). cela nécessite également une déforestation considérable afin de planter dans les zones ainsi dévastées des milliards de plantes destinées à devenir des agrocarburants. C'est ainsi que les agrocarburants, censés réduire les émissions de gaz à effet de serre, les favorisent.

  •  

    La corruption dans le commerce du bois

     

    Le commerce du bois sert d'une part à fabriquer des matériaux divers à base de bois ( meubles, parquets, papier... ), et d'autre part à nourrir les hommes directement ( palmier à huile, soja... ) ou indirectement ( en transformant les forêts anciennes en pâturages pour les bovins dont les hommes se nourriront... ). Par ailleurs, de nombreux arbres sont détruits pour des raisons autres que celles-ci: un grand arbre abattu, par exemple, entraîne dans sa chute celle d'autres arbres plus petits; les bûcherons se servent également d'arbres pour en faire rouler d'autres et faciliter le déplacement de ces derniers; les arbres invendus sont brûlés ou laissés à l'abandon. Bref, il y a un immense gaspillage occasionné par des entreprises et des gouvernements irresponsables et immoraux.

    Bien des pays se laissent corrompre pour favoriser le commerce du bois. C'est ainsi que, selon Greenpeace, « en République Démocratique du Congo, la corruption et l'instabilité politique ont permis aux industriels du bois d'étendre leurs concessions en toute illégalité. Au Brésil, le gouvernement subventionne l’extension des immenses élevages bovins qui font partir en fumée la forêt amazonienne. La corruption y permet aux exploitants illégaux de bois d’exporter en toute impunité leur butin. »

     

  • LES CHIFRES DE LA DEFORESTATION:

     80 000 hectares: c'est la superficie de forêts équatoriales rasée quotidiennement ( certaines sources estiment ce chiffre à plus de 100 000 hectares ). Cela équivaut à près de la moitié de la Belgique ) chaque année, et à presque un terrain de football chaque seconde. Ce chiffre comprend les arbres qui sont coupés pour servir de rails qui doivent faire glisser les plus gros jusqu'au fleuve et faciliter ainsi leur acheminement jusqu'aux grandes villes où ils seront achetés. Ce sont ainsi des millions d'arbres qui sont détruits pour rien!

    15,5millions: c'est le nombre d'hectares de forêt rasés chaque année pour permettre aux vaches que l'on trouve dans nos hamburgers de paître.

    Plus de 10 millions: c'est le nombre d'arbres qui servent à fabriquer de la pâte à papier pour des journaux publicitaires.

    7 millions: c'est le nombre d'arbres morts suite aux pluies acides ( c'est-à-dire les particules acides émises par les activités humaines et qui se mêlent à l'air, au sol et aux eaux, augmentant ainsi le taux d'acidité de la planète au point de faire disparaître certaines espèces. Par exemple, le taux d'acidité de certains lacs norvégiens est tel que tous les poissons qui y vivaient ont disparu ), il y a 10 ans. Ce chiffre est probablement supérieur aujourd'hui.

    5 millions: c'est le nombre d'hectares de forêt utilisés pour faire sécher le tabac.

    11,4 millions: c'est le nombre de litres d'eau issues des nappes phréatiques que puise un arbre des forêts pluviales au cours de sa vie, et qu'il transforme en vapeur, puis en pluie.

    12 000: c'est la superficie en mètres carrés de l'ensemble des feuilles d'un grand arbre des forêts pluviales. Les feuilles contribuent à l'émission de l'oxygène, essentiel à la vie, dans l'atmosphère terrestre.

    20 terrains de football: soit 10 hectares: c'est la superficie de forêts rasées qui est chaque jour en passe de devenir des déserts, et ce de manière irréversible.

    70%: C'est la surface de la forêt de Bornéo qui a été déboisée pour être remplacée par des éléis, des arbres à partir desquels on fabrique la très demandée huile de palme ( sans compter que les entreprises qui plantent ces arbres n'hésitent pas à exclure les gens de ces régions et de leurs maisons, pour pouvoir étendre leur exploitation! )

    20%: la déforestation est responsable d'environ 20% de toute la pollution mondiale.

    20%: c'est la superficie de la forêt amazonienne qui a été arrachée ces 40 dernières années pour l'agriculture et la construction des routes.

    20%: c'est la quantité d'eau douce que retient ( retenait) la forêt amazonnienne.

    25%: c'est ce qui restait de toutes les forêts anciennes dans le monde en 1999: les ¾ des forêts ont été détruites, et ce en un siècle à peine. En 2009, ce pourcentage est probablement de l'ordre de 20%.

    2040: c'est, à plus ou moins dix années près, la période où les réserves de forêts équatoriales auront totalement disparu.

    80%: L'élevage bovin au Brésil est responsable de 80% de la déforestation de la forêt amazonienne, et de 14% de la déforestation mondiale. Tout cela pour des hamburgers...  

    85: c'est le nombre de kilos de papier qu'un employé de bureau consomme chaque année. La majorité de ces papiers n'est évidemment pas recyclée.

     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×